27 septembre 2006

Impression post-vacances (fin enfin!)

Comment organiser la vie à deux après des vacances à Ibiza? Cette question, posée de l'extérieur, ne s'est pas réellement imposée en interne. Non par manque d'à-propos (bien au contraire), mais l'expérience accumulée au fil des années préserve des interrogations inquiètes et place toute sa confiance au processus souterrain mis en place naturellement au sein du couple. Sans doute plus qu'ailleurs (mais à l'exception des voyages romantiques, n'est-ce finalement pas le cas de beaucoup de destinations de vacances en couple ?),... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 19:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 septembre 2006

Laura

Dans l'évocation de ses vacances, chacun surligne l'un ou l'autre de ses souvenirs les plus enthousiasmants en fonction du degré d'importance qu'il attribue aux activités entreprises à cette occasion: la fête entre amis, la sortie en boîte, la découverte d'un panorama magnifique, le repos sous le soleil. Si je me retrouve un peu dans chacune de ces catégories, l’attraction la plus sensible réside probablement dans la saveur des rencontres agrémentant le séjour.Celle de type sexuel s'affirme comme la plus percutante dans la mesure où... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 17:54 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
16 septembre 2006

Never can say goodbye

Assis dans le jardin, le regard dirigé vers un ciel sans nuage, je savoure la douceur apaisante d’un septembre prometteur. L'heure est au repos à l’ombre des coups de butoir d'un soleil enchanteur dont je peux aisément me passer désormais. Un livre en main, je dévore les pages d'un roman à peine effleuré durant les vacances quand subitement un vestige de celles-ci s'échappe de mes mains. Un bout de feuille qui s'envole, mu par un coup de vent aussi brusque que l’âpreté d’un retour au travail. Il se laisse porter par un nouvel... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 15:43 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
10 septembre 2006

Une idée déjà ressassée : parler des vacances pour les prolonger. Bien que dans le même temps se dispute l’évidence qu’elles ne se racontent  pas. L’outrance de la vie ibizienne tout autant que des réactions polémiques qu’elle suscite devrait m’inciter à les conserver comme un jardin secret. Les mots et le sélection des souvenirs rendent difficilement compte de la pluralité des émotions ressenties dont l’agréable arrière-goût ne peut qu’être violé par des remarques, silences ou impressions extérieures. Etonnerais-je... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 18:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 août 2006

Penser, questionner, s’épancher sur une idée, une dynamique de vie pour donner du sens. Mais lorsque l'intellectualisation prend le pas sur la fluidité du cours de certains événements, on finit par maudire cette nature réfléchie qui nous colle à la peau.Il y a toujours le grain de sable qui vient gripper la mécanique, ce doute ou cet ennui qui menace de mettre fin prématurément à une démarche (de la sortie la plus banale à la considération d’une période plus longue) alors qu'elle ne demande sans doute qu’à vivre jusqu’à son... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 18:43 - Commentaires [5] - Permalien [#]
20 août 2006

Another vertigo

Dans le silence pesant d’un intérieur sans charme, je parcours la salle à manger d’un pas lourd pour rejoindre le salon. Je m’installe sur le sofa. Télécommande en main, j'allume la télévision. Je zappe frénétiquement à la recherche d'un intérêt ténu dans la montagne de programmes à disposition du téléspectateur lambda que je représente à cet instant. La pression régulière de la touche "+" semble pouvoir se répéter à l'infini sans qu'une once de curiosité ne m'incite à suspendre le mouvement. Dans cette vaine recherche d'une... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 19:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
15 août 2006

Les yeux en amande

Quelle vérité se cache donc derrière le voile impénétrable de ses lunettes, me suis-je souvent demandé?Des yeux en amande, tout d’abord, mieux discernables lors de ses jeunes années, quand il abîmait ses coudes sur les bancs de l’école.Ils n'expriment aujourd'hui que peu de choses, si ce n’est de très communes manifestations de joie, de colère ou, dans leur opacité, une souffrance physique régulière depuis deux ans. Un passage difficile pour soigner sa prostate, suivi bientôt d'autres douleurs plus sournoises, dorsales,... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 20:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
13 août 2006

Vous avez dit sexe?

Ne pouvant mieux exprimer un sentiment commun (à laquelle ne dérogent que de rares exceptions), je préfère reprendre les mots exprimés par Thomas dans son journal  (www.popeletronic.be, rubrique journal de Thomas): "Avec le temps, nous avons posé le choix réfléchi de nous autoriser des relations extraconjugales. (...)De mon côté, je ne prends pas un plaisir particulier à ce type de relation. Il ne me convient tout simplement pas. Et je ne m'y adonne qu'à de très rares occasions, quand le désir animal, brutal, prend le... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 19:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]
09 août 2006

Cet arabe qui t'excite

Après d’ardents regards échangés, il m'attire sur la piste d'un geste décidé, plonge une main dans mon jeans, il a clairement l'intention de me baiser. Plus prompt généralement à mesurer la mutation érectile des émois suscités, le partenaire séducteur n'a cette fois d'égard que pour sa face opposée, si peu habituée à se voir ainsi honorée. Quand à mon tour je tente de me positionner à sa suite, il oppose d’emblée une fin de non-recevoir à mon invite. Chasse gardée pour préserver son honneur mâle, dans une sexualité où le terme anal se... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 18:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
07 août 2006

Hors-Cadre

Août, mois des grands rassemblements familiaux. Le paternel et sa seconde épouse accueillent dans leur nouvelle demeure à Cabrières la mère de ses enfants et son nouveau conjoint. Ses deux filles, son petit-fils les ont également rejoints au détour de leurs vacances. A ce tableau, il ne manque plus que lui, le fils aîné, la figure médiane de ce noyau dur. Pour combler son absence, chacun appose sa signature sur une carte postale en se fendant au passage d'un petit mot. "Un seul être vous manque...". Deux jours plus... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 18:58 - - Commentaires [4] - Permalien [#]