21 novembre 2006

Ca se passe comme ça chaque année

Ca se passe comme ça, chaque automne, voire chaque hiver selon L. Il a peut-être raison, je ne m'en rends compte que modérément. Je suis conscient que cette période génère chez moi un mouvement de repli, un recul dans les démarches de sociabilisation mais dans le même temps, il semble toujours qu'un élément extérieur vienne accentuer ce processus.  Au fonds, quoi de plus normal, après le rythme soutenu de sorties estivales, que de prendre le temps de respirer, de réinvestir son intériorité. Bien sûr, peu de choses ont... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 17:41 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
14 novembre 2006

Une vie antérieure part 13 : "Tu veux ou tu veux pas?"

En ce mois d’août, la rentrée est d’abord sportive et de courte durée. Notre reprise s’effectue lors d’un tournoi organisé en plein air. Le jeu a démarré depuis à peine 5 minutes. Je veux éviter un adversaire qui se décale maladroitement m’obligeant à effectuer une pirouette en déséquilibre. Je retombe durement sur mon genou qui ne peut supporter le choc. Douleur et gonflement (ce n’est pas du Amélie Nothomb, je vous (r)assure). Transporté à la clinique, l’interne de service diagnostique une entorse et en minimise... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 18:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 novembre 2006

Quelle offre politique pour demain?

L'usage du mot "politique" et tout thème qui s'y rattache faisant souvent peur, je propose dès lors aux plus récalcitrants une douceur hors sujet de Bonnie Prince Billy. Alors que le marketing a franchi une étape supplémentaire au cours de la récente campagne américaine (appel téléphonique automatisé d'un candidat appelant à son soutien), l'analyse stratégique s'est elle aussi encore affinée, le souci principal étant d'adopter un discours protéiforme, chirurgical, collant précisément aux attentes des électeurs en vue... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 22:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
07 novembre 2006

La communication à un fil

C'est une évidence, notre société moderne n'a jamais disposé d'autant d'outils pour communiquer. Il y a encore 10 ans, la connexion permanente passait par la possession d'un sémaphone indiquant le numéro du correspondant à rappeler. Depuis lors est survenue l'ère du téléphone mobile et d'internet, et de tous ses dérivés (notamment le mélange des deux technologies qui permet par exemple de bénéficier de la messagerie instantanée sur son mobile). Une (r?)évolution qui permet à tout un chacun d'être joignable en tout temps et toute... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 18:08 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
31 octobre 2006

Une promesse tenue

Je descends l’allée. Je m’habitue progressivement à la pénombre mais je dois encore me fier à ma mémoire pour appréhender les dénivellations d’une pente raide que j’emprunte trois à quatre fois par semaine. Un jeu de réflexes bienvenu pour suppléer mon esprit absorbé par d’autres préoccupations. Le ventre noué, j’entre à l’arrière du véhicule. Je me plains régulièrement de l’absence de baffles arrières pour entendre correctement les résultats sportifs. Mais ce soir, je devine déjà que ma priorité ne portera pas sur une question de... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 21:21 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
24 octobre 2006

C'est fini (enfin pas tout-à-fait)

Il me l'avait déjà dit. La répétition ne marque plus une forme de dépit passager mais traduit au contraire un sentiment réfléchi, une vérité latente qui ne semble plus souffrir d'aucune équivoque. C'est fini, me dit-il. Pas notre couple, non. "C'est fini, je ne plais plus autant qu'avant". Il le ressent dans les regards qui ne se posent plus directement sur lui parmi les créatures éthérées d'un bar branché, en tout cas plus de la même manière. Il est devenu un "adulte". Il ne veut pas utiliser le vocable... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 20:20 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
18 octobre 2006

Une vie antérieure part 12 : "Ghost world"

Finir ses secondaires, c’est abandonner la relation proche, locale pour entrer inéluctablement dans un univers plus froid, impersonnel, voire hostile.Ma rétho se termine non sans un certain pincement en cœur. Je ponctue l’année avec l’une des trois meilleures notes, toutes classes confondues. Un résultat qui me surprend autant qu’il me comble. Ma prof de français (…) tient à m’embrasser pour me féliciter, confiant au passage que j’incarne à ses yeux le fils ou gendre idéal. Cette remarque m’étonne tellement de sa part, je suis si... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 20:45 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
10 octobre 2006

Une vie antérieure part 11 : "Last night I dreamt..."

17 ans. Dernière année d’études secondaires, dénommée rhétorique (« rhéto ») en Belgique, nous voici les plus âgés de l’établissement. Les couloirs bruissent d’évocations de vacances tandis que je sors progressivement de ma torpeur. Cette rentrée s’apparente à une épreuve physique pour moi. Elle signifie se lever tôt pour se rendre aux cours et ce simple réveil se révèle d’une pénibilité extrême même si je me sens plutôt heureux de revoir mes copains de classe et de rompre l’isolement dans lequel l’été m’a confiné. L’emprise de la... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 18:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 octobre 2006

Le temps de la procuration

Un banc de cumulus. Grisaille. Rideau sur la luminosité saisonnière. Inquiétude tenace sur l'un ou l'autre bouton indélicat résistant. Satanée culture judéo-chrétienne culpabilisante. Ma carapace s'effeuille, sans raison finalement. Ambiance tendue au travail, conflits croisés dans un contexte de réorganisation suite à l'éclatement de notre service. La plupart des gens ont vu leurs attentes satisfaites, le pire aurait dû être derrière nous, il semble au contraire encore bien devant pour au moins quelques mois. Epuisé d’arrondir... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 00:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 octobre 2006

Travail et renoncement

Une armure, voilà sans doute le code vestimentaire le plus adéquat dans le domaine professionnel.Les conflits, les stratégies mises en places heurtent tôt ou tard nos émotions. Nous nous appliquons certes à réveiller des mécanismes de défense. Ne rien espérer pour ne jamais être déçu, dégager des constats pour dédramatiser les tensions inéluctables tout autant que pour adapter son propre comportement. Mais si l'expérience s'accumule au fil des années, nous finissons presque toujours par être déçu par le comportement de certaines... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 18:47 - - Commentaires [9] - Permalien [#]