23 janvier 2008

Une vie antérieure part 18 : « L'homme qui en savait trop »

Après 13 ans de bons et loyaux services au tourisme du village, mes parents se sont enfin décidés à quitter leur Paradou pour une autre destination de vacances ensoleillée. Instigateurs de ce changement, ma sœur et moi avions posé un seul mot d’ordre quant au nouveau lieu : nous rapprocher de la mer. Desiderata rencontré par le choix d’une station balnéaire proche de Narbonne. Un endroit familial un peu plus animé que la monotone Provence mais où la jeunesse estivale privilégie encore les jupons de leur mère à ceux... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 23:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2008

Une vie antérieure part 17 : "comme un interdit"

  Me voici parvenu en avant-dernière année d’économie. Désormais, les étudiants se connaissent tous, sans pour autant verser dans une amitié systématique, bien au contraire. Même si de manière un peu surprenante je ne ressens pas trop un sentiment carriériste chez les autres, je ne parviens pas à déceler une sensibilité qui m’en rapproche. J’imagine que des études artistiques ou en sciences sociales m’auraient davantage mis en contact avec des personnalités susceptibles de rejoindre mes envies d’évasion, dans des ... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 19:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 janvier 2008

Je hais Janvier

Janvier est le pire mois de l’année. Il succède à décembre-apparence, artifices et autres cadeaux à n’en plus finir, à l’issue duquel nous finissons lessivé par l’arrêt brutal de son outrance consumériste (que les soldes cherchent toutefois à prolonger quelques jours durant). Privés des fantaisies et de la tonalité légère des fêtes (même au travail, l’ambiance est différente aux alentours de Noël, comme si nous  autorisions chacun de nous à redevenir le petit enfant qui chérissait cette période magique), nous... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 00:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 décembre 2007

Histoire de pédé: la vérité nue

Mon attention a été attirée par son court message sur un site de rencontres, son adresse msn fournie sans plus d'explication. Venant d'un joli minois de 20 ans, l'approche méritait assurément une suite. Quelques heures plus tard, il nous adresse un "salut" sur le site messagerie instantané. « Je cherche un plan q maintenant ou ce soir », poursuit-il sans ambages. J’en souris bien que ce côté direct ne me plaise guère. Cette rapidité dans l’expression de ses intentions manifeste à l’évidence un désir d'efficacité... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 19:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
17 décembre 2007

L'entre-deux

C'est une évidence, je raconte assez peu ma vie en ce moment. Les événements impulsent l'écriture et peu de choses m'ont incité à m'étendre sur ce blog. Je me suis installé ces derniers mois dans une forme de sagesse, à la fois subie et désirée.   J'expérimente probablement, à l'instar de mes amis, les questionnements liés à cette jeunesse qui nous abandonne sans pour autant nous entraîner définitivement vers l'âge mûr. Je me pose sur le bas côté, en équilibre instable entre ces deux pôles. A l'évidence, je ne peux... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 21:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
10 décembre 2007

Les maux de Moz

Morrissey est-il raciste? Cette question posée récemment par la presse ne s’adresse pas à moi mais du vrai (enfin j'existe mais je dois reconnaître humblement que le plus connu des Mo' reste l'ex-chanteur des Smiths).Ses propos dans le NME ont déclenché une horde de commentaires indignés dans les éditoriaux du NME et the Independant mais aussi des réactions de soutien dans les forums.Petit résumé de ses paroles (que le chanteur affirme aujourd’hui sorties de leur contexte). Les frontières de l’Angleterre ont ... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 15:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 décembre 2007

Une vie antérieure part 16 : « J’attendrai »

Si le recul pris vis-à-vis du basket m’autorise de nouvelles opportunités, il me tient à distance des défis que constituait la compétition. Le bonheur simple des rencontres amicales s’accompagne d’un marasme de tranquillité encore plus profond. L’étincelle devait jaillir d’un événement plus inattendu, d’une irruption soudaine qui ne me laisserait pas indifférent.  Lors de l’un de nos matches à domicile, plusieurs défections se sont succédé durant la semaine nous obligeant à faire appel à quelques joueurs... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 19:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 novembre 2007

Soeurette

Les comportements névrotiques d'angoisse tendent à rendre inéluctable aux yeux de celui qui les subit la survenance de l'élément redouté. Depuis des années, une part intérieure ne parvient pas à effacer de mon esprit qu'un ennui de santé finira par m'atteindre sous peu. Inévitablement, après le décès de mon cousin d'une leucémie à 30 ans et le cancer de la prostate détecté chez mon père il y a deux ans, la prochaine déflagration me concernera forcément. La claque fut d'autant plus brutale lundi il y a un mois lorsque je... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 19:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 novembre 2007

Le culte de la majorité

Au travers de plusieurs événements d'actualité récents s'est dessinée une tendance politique commune s'appuyant sur une définition restrictive de la démocratie, à savoir le principe de la majorité triomphante, pour convaincre du bien-fondé de ses options. En Belgique, les flamands viennent de voter une proposition de loi fédérale au mépris du consensus instituant le besoin d'une majorité dans les deux communautés linguistiques. En France, la grève des fonctionnaires à propos des régimes spéciaux ne serait pas légitime au... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2007

Le souvenir enfoui

Comment ne pas s'extasier devant le fonctionnement tout à la fois complexe et déroutant de la mémoire humaine? Celle-ci, pour résumer les choses, accumule les souvenirs qu'elle classe ensuite par ordre d'importance. Elle recycle les plus probants, en les retravaillant le plus souvent, et les conserve dans sa "mémoire vive". Les autres, jugés plus facultatifs, sont évacués. L'effacement peut s'avérer définitif (rien qu'en ouvrant les yeux, nous observons et repérons un tas d'informations sans intérêt qui sont... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 20:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]