17 avril 2008

Un séjour en Israël

Un voyage en Israël, lieu d’interaction, de friction, de fusion entre deux perceptions dominantes et presque antinomiques, spécialement pour un gay étranger. Dans le monde occidental, Israël incarne aujourd’hui l’insécurité la plus totale. Que les commentaires émanent de la famille, des amis ou de collègues, l’annonce du voyage a surpris, inquiété, fait l’objet de railleries sur le risque de ne pas en revenir.  J’ai éprouvé également ce doute devant l’attention médiatique portée au  terrorisme né du... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 21:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
12 septembre 2007

Mykonos

Il fallait entreprendre ce dernier voyage pour terminer l'exploration, découvrir la dernière grande destination gay européenne qui nous était jusqu'alors inconnue. Dans cet esprit de curiosité, nous avons sacrifié Ibiza cette année pour arpenter les ruelles de Mykonos. Après divers récits de vacances dominés par l’un ou l’autre moment fort (parfois au milieu d'embûches), il devait forcément arriver un jour où les conditions se présenteraient sous un jour moins favorable. J'ai toujours imaginé qu'elles prendraient la forme... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 19:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
19 juillet 2007

Paris-Narbonne-Sitges-Barcelone (part 3)

A peine arrivé, Barcelone m'enthousiasme. Cinq ans après l'avoir découverte et appréciée, je me sens immédiatement chez moi le long des ruelles étroites de la vieille ville ou des artères larges genre Passeig de Gracia. Cantonné dans un esprit très vacances, le programme n'adopte pas soudainement un mode culturel (il le fut lors de la première visite il y a quelques années) mais se décline en shopping, terrasses, plages en fin de journée. Morceaux choisis de quelques moments forts. Dans une boutique fashion, un vendeur... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 19:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 juillet 2007

Paris-Narbonne-Sitges-Barcelone (part 2)

Sitges. Trois jours après notre arrivée, j’atteins enfin l’un des instants de grâce de toutes vacances, ce moment où après avoir éliminé une à une les résistances, je m’autorise une décompression totale. Elle arrive tard dans le séjour cette année (cela fait près de 10 jours que nous avons quitté Bruxelles). La chaleur des derniers jours est légèrement retombée et une partie de la foule compacte du week-end s’en est retournée vaquer à ses occupations professionnelles délaissant la plage et ses environs. Le sourire... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 21:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
17 juillet 2007

Paris-Narbonne-Sitges-Barcelone (part 1)

Paris m'étouffe. Elle bruisse de klaxons, de murmures incessants, se remplit de foulées rapides qui se mêlent, se frôlent, s'évitent. Chaque m² compte, précieux, monétairement valorisé. L'espace dense amenuise la surface d'action, y compris dans ces intérieurs souvent trop étriqués. A force de brasser les particules obstruant ma bulle d’air vitale, j'en sors lessivé. Entamer les vacances par cette ville-compression ne représente pas la meilleure des solutions. Paris me fascine. Ville hype et de culture, inondée de... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 21:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 avril 2007

Humeurs post-Prague (part 2)

Vers Prague, il a fallu tout d’abord se décider à partir. Et de choix il en fut question, ne fut-ce qu’un instant et malgré les réservations, avec cette douleur à l’aine qui me tenailla dès le matin du départ, me faisant craindre une appendicite - tout en subodorant une nouvelle manifestation physique des méfaits de la nervosité accumulée ces derniers jours. Nous débarquons à samedi midi dans une ville ensoleillée. Dans l’hôtel 5 étoiles que nous nous sommes gracieusement offerts pendant deux nuits, nous... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 19:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
19 avril 2007

Humeurs pré-Prague (part 1)

C’est toujours comme ça. On se hasarde à revendiquer une réussite et le contraire se produit aussitôt, comme si les lois de la modestie veillaient au châtiment rapide du fautif. Le péché commis n’était pourtant pas bien lourd, j’avais tout au plus affirmé mener une vie équilibrée. Je n’avais pas menti mais certains forces du passé se font un plaisir de resurgir au moment où on oublie même leur souvenir, s’infiltrant d’abord en douceur dans les arcanes de la pensée avant de tisser leur toile et d’apparaître en surface. ... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 19:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 février 2007

Une autre peau, une autre vie

S'il existe une période de l'année qui questionne plus frontalement notre rapport au corps, il s'agit sans aucun doute des vacances au soleil - pour ceux qui y succombent. Au propre comme au figuré, celles-ci induisent un changement de peau. La nudité partielle (voire totale) exposée à la plage nous invite en effet à porter une attention spécifique à l’entretien préalable de notre corps "prêt-à-bronzer" (et par corollaire à notre alimentation). Dans le prolongement, le jeu des apparences en vigueur devant ou... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 18:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
20 septembre 2006

Laura

Dans l'évocation de ses vacances, chacun surligne l'un ou l'autre de ses souvenirs les plus enthousiasmants en fonction du degré d'importance qu'il attribue aux activités entreprises à cette occasion: la fête entre amis, la sortie en boîte, la découverte d'un panorama magnifique, le repos sous le soleil. Si je me retrouve un peu dans chacune de ces catégories, l’attraction la plus sensible réside probablement dans la saveur des rencontres agrémentant le séjour.Celle de type sexuel s'affirme comme la plus percutante dans la mesure où... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 17:54 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
16 septembre 2006

Never can say goodbye

Assis dans le jardin, le regard dirigé vers un ciel sans nuage, je savoure la douceur apaisante d’un septembre prometteur. L'heure est au repos à l’ombre des coups de butoir d'un soleil enchanteur dont je peux aisément me passer désormais. Un livre en main, je dévore les pages d'un roman à peine effleuré durant les vacances quand subitement un vestige de celles-ci s'échappe de mes mains. Un bout de feuille qui s'envole, mu par un coup de vent aussi brusque que l’âpreté d’un retour au travail. Il se laisse porter par un nouvel... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 15:43 - - Commentaires [6] - Permalien [#]