26 mai 2008

Des mots qui s'effacent

Si le fait de blogger constitue une réponse à une préoccupation, une solution à une demande intérieure forte, l'absence d'écriture constitue-t-elle un symptôme quelconque? Sans doute non me direz-vous: il suffit de vivre les moments présents, se laisser emporter par le plaisir de vivre. Je parviens toujours à m'étonner de cette capacité qu'ont les gens même parmi des grosses têtes à évacuer le questionnement, la réflexion sur la condition humaine et sociétale. Il y a bien moyen de vivre sans barrière intérieure... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 22:53 - Commentaires [4] - Permalien [#]