29 octobre 2007

J'ai enfin vu Brokeback Mountain

C'est l'un des nombreux paradoxes qui traversent toute vie : le cinéma exerce sur moi une fascination inversement proportionnelle à ma fréquentation des salles obscures. Cette constatation révèle sans doute certaines vérités sur moi-même. Au delà de la non maîtrise de l'environnement extérieur (une salle trop chaude ou trop froide, l'inconfort éventuel des sièges ou encore le bruit de pop-corn du voisin), je dois concéder une impatience qui s'accommode mal d'horaires prédéterminés et de l'impossibilité de pouvoir suspendre... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 19:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 octobre 2007

Billet octobre

Le retentissement de l’affaire Cantat ne semble pas s’essouffler avec le temps. La blogosphère a réagi de toute part à l'occasion de la libération conditionnelle du chanteur la semaine passée, souvent d’ailleurs de manière hostile. Il est pourtant apparu clairement que Bertrand Cantat avait été traité comme un détenu normal, remplissant les critères pour bénéficier de cette sortie anticipée. Il aurait été injuste que la médiatisation extrême de cette histoire influence un juge au nom de l'exemple de la lutte contre la... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 18:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 octobre 2007

Bye bye Belgium?

Samedi dernier. Nous rejoignons le stade Roi Baudouin (anciennement appelé Heysel, de sinistre mémoire). La Belgique y joue un match international de football contre la Finlande. Elle est déjà quasiment éliminée de ce tournoi qualificatif pour l'Euro au contraire des nordiques. Les prestations des Diables Rouges sont désastreuses depuis quelques années et le public s'y désintéresse. Le stade n'est rempli qu'à moitié et l’ambiance est essentiellement assurée par les supporters adverses arborant fièrement leurs couleurs... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 18:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 octobre 2007

Une nuit d'octobre bruxellois

Ce samedi, j'effectue ma première sortie gay nocturne depuis plus d'un mois. L'été indien a ses vertus: nous sommes mi-octobre et la température clémente autorise les couche-tard à se réunir sans crainte à l'extérieur des bars et éviter la chaleur suffocante des espaces intérieurs compressés. L'arrivée à proximité du lieu sur lequel nous avons jeté notre dévolu pour entamer la soirée constitue un moment fondamental. La réaction du public déjà présent est censé refléter l'attrait que nous pouvons encore susciter. Les ... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 19:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 octobre 2007

Une vie antérieure part 15 : "There is a light that never goes out"

Le poignet fracturé après un accident de circulation (cfr. épisode 14) ne pouvait pas rester sans le moindre effet sur l’orientation de mon parcours au demeurant bien incertain. Il infléchit définitivement mon rapport au basket. Le sort s’est acharné sur moi depuis deux saisons et cette absence loin des terrains n’a pas créé de manque, elle me soulage presque. Elle m'épargne la lutte intense pour s'imposer au sein de l'équipe dans un climat de concurrence rarement aussi aiguisé où les grandes gueules profitent de la bonté... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 19:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 octobre 2007

Des murs et des portes

Des murs et des portes. La vie pourrait se résumer à cette formule binaire lors de chaque événement au devant duquel nous nous présentons. Des murs auxquels nous nous heurtons frontalement avec une intensité plus ou moins appuyée sans nous empêcher forcément de mener une existence normale, notre carapace psychologique étant sans aucun doute bien plus solide que notre enveloppe corporelle en cas de pareille confrontation. Nous encaissons les coups, buttons sur cette surface rugueuse avant de parvenir à ouvrir une porte ... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 12:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 octobre 2007

Billet de septembre

Nicolas Sarkozy génère depuis son entrée en fonction un nombre incalculable de commentaires et d’opposition. Sur la forme de son action tout d'abord : un régime présidentiel de "chef de gouvernement", le rôle juridique trouble joué par son entourage, une communication incessante et une frénésie d'action visant à dicter le rythme et le sujet du débat et ainsi contourner toute forme de critique (les mots "réforme" et "urgence" semblent pouvoir le prémunir de toute contestation). Les critiques... [Lire la suite]
Posté par Morrissey à 19:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]